Le Centre de Ressources
pour la Prévention
des Radicalités Sociales
image de quai de gare

CRPRS : pour qui ? pour quoi ?

Le Centre de Ressources pour la Prévention des Radicalités Sociales (CRPRS) a pour vocation de proposer aux acteurs professionnels et bénévoles engagés dans la prévention des différentes formes de radicalisation, comme à toute personne intéressée, un site dédié au sujet et à son actualité, une documentation spécialisée aux supports diversifiés, des formations sous différents formats et de l’appui conseil aux initiatives et projets.

Le CRPRS opère une veille sur la recherche et les innovations pédagogiques pour faciliter la diffusion des nouvelles connaissances et des expériences en cours, il conduit également ses propres expérimentations. L'ensemble des activités du CRPRS sont encadrées par un Comité Scientifique qui émet des avis et des recommandations éthiques et méthodologiques.

Ce centre de ressources est financé par la préfecture et la CAF du Nord, il est porté par une structure associative régie par la loi de 1901.

logo du CRPRS

Savoir d’où l’on vient pour savoir où l’on va ...

Le CRPRS est un prolongement du projet « Ensemble on fait quoi ? ». Ce projet résulte d’une mobilisation collective quasi immédiate suite aux attentats de janvier 2015. Avant de devenir un projet structuré, c’est d’abord au sens premier de son libellé qu’il faut l’entendre, comme une interpellation et un appel au partenariat le plus large pour se saisir de la question de la radicalisation. Cette initiative est prise par l’APSN, l’association Itinéraires et l’association Laisse ton empreinte dès le mois de février 2015.

Trois publics sont très vite envisagés pour développer une prévention qui fait cruellement défaut : les professionnels de l’éducation et du travail social, les jeunes et leurs familles, et plus largement les habitants. Les premiers axes prioritaires sont déclinés : l’approche des processus de radicalisation, la prise en compte du fait religieux, le rapport compliqué des jeunes aux institutions, la laïcité.

Les trois initiateurs sont alors rejoints par de nombreux acteurs : le Département du Nord, la Ville de Lille, les associations de Prévention Spécialisée du Nord, l’IRTS Nord­-Pas de Calais, Sciences Po Lille, l’IREV, le centre social Projet, l’association Acti­Jeunes, le centre social Lazare Garreau, le centre social Albert Jacquard, la Mission Locale de Lille, l’association Perspective et la Ligue des Droits de l’Homme.

Les parti­ pris sont affichés : il s’agit de construire des réponses éducatives face à l’engagement radical en s’appuyant sur une dynamique interinstitutionnelle. L’approche se veut territoriale et décloisonnée, les réponses seront collectives. Elles s’articuleront sous trois formes :

1. Un cycle de conférences auprès des professionnels et acteurs institutionnels.

2. Des formations interinstitutionnelles à l’échelle des territoires.

3. Des conférences-­débats avec leurs habitants.

« Ensemble on fait quoi ? » est aujourd’hui intégré au Centre de Ressources pour la Prévention des Radicalités Sociales.