Actualités
La coopération entre états : un enjeu de lutte anti-terroriste
La coopération entre états : un enjeu de lutte anti-terroriste

 

Les coopérations entre états sont aujourd'hui devenues un véritable enjeu dans la lutte anti-terroriste qui encouragent la mise en place de partenariats pour faire face aux questions de sécurité intérieure.

Depuis plusieurs mois, des rencontres, des accords s'organisent entre différents pays et notamment avec ceux du Maghreb. En mai 2018, Murielle Domenach, secrétaire générale du Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (CIPDR) signe en mai 2018 avec, Hedi Mekni, Président de la Commission nationale de lutte contre le terrorisme en Tunisie, un mémorandum d'entente qui vise, selon le communiqué « de planifier les activités à mener en coopération entre les deux parties pour l’année à venir et d’échanger sur les expériences respectives dans le domaine de la prévention de la radicalisation ». 

Dans un cadre partenarial, l'Union Européenne et l'Algérie favorise un dialogue à la fois stratégique et sécuritaire pour faire face à ces défis  en souhaitant partager leurs expériences communes tout en saluant celle de l'Algérie en matière de lutte contre l'extrémisme violent. Aujourd'hui, c'est avec le Maroc qu'un accord de coopération sécuritaire  se réalise en faisant appel au savoir-faire du Bureau Central d'Investigation Judiciaire (BCIJ), organe dirigé par Abdelhak Khiame

Le 11 juin 2018, à Paris, les premiers ministres français et belge, Edouard Philippe et Charles Michel conviennent d'étendre leur coopération en associant le Maroc et l'Espagne par la mise en place d'une "quadripartite ministérielle" pour lutter efficacement contre le terrorisme.

 

Pour en savoir plus, consulter la déclaration conjointe